A la une EMERGENCE LIMOGES Général Santé

Centre Expert Autisme Limousin (CEAL) : « Pas une fermeture mais une continuité »

ARS Nouvelle-Aquitaine – Bordeaux

 

Après la fermeture du Centre Expert Autisme Limousin (CEAL), la Direction départementale de l’Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine assure que la prise en charge de l’autisme sera « pérennisée et renforcée ». Le Directeur départemental, François Négrier, explique.

 

“Il n’est pas très juste de parler de fermeture du centre expert”

Selon l’ARS, le diagnostic et la prise en charge précoce de l’autisme perdurent mais de manière différente. Le nouveau système tient compte d’expérimentations passées. « On a maintenant le Centre Ressource Autisme du Centre hospitalier universitaire (CHU) qui prend en charge les diagnostics, […] on a pérennisé l’intervention intensive précoce avec la création de Services de soins et d’éducation spécialisés à domicile (SESSAD) ».

Selon François Négrier, l’autisme en Nouvelle-Aquitaine bénéficie toujours d’une attention particulière de la part des services de santé spécialistes des troubles autistiques.

François Négrier, Directeur de l’ARS Haute-Vienne
 
Avec la disparition du CEAL, va-t-il falloir plus longtemps pour bénéficier d’un diagnostic ?

Selon le responsable de l’ARS Haute-Vienne, « on a toujours des activités de diagnostic assurées par le docteur  Lemonier, pédopsychiatre spécialiste de l’autisme, au Centre hospitalier universitaire de Limoges (CHU) où 65 enfants ont été accueillis depuis le 1er janvier 2019. »

En ce qui concerne les SESSAD, «nous avons 107 places au total, dont 66 en Haute-Vienne, 36 en Corrèze et 5 en Creuse », précise le Directeur départemental, contre 43 au préalable pour le CEAL. Une augmentation des capacités d’accueil accompagnée d’un effort financier illustré par une croissance de 50% du budget alloué à la prise en charge de l’autisme, qui passe de 2 millions d’euros actuellement à 4.

 

Le CEAL pouvait identifier l’autisme chez l’enfant jusqu’à l’âge de 6 ans. Les Sessads ne feront pas de diagnostic au delà de 4 ans. Que se passe-t-il pour les plus âgés ?

«On continue de diagnostiquer les enfants de plus de 4 ans ainsi que les adultes et on a des programmes adaptés compte tenu de leur âge. Il n’y a donc pas de laissés-pour-compte dans la nouvelle organisation.»

 

Des arguments qui n’ont pas convaincu l’association Autisme Limousin. Elle maintient son recours au tribunal administratif de Bordeaux.

 

Lien vers le communiqué de presse de la Direction départementale de l’Agence Régionale de Santé

Lien vers le communiqué de presse de l’association Autisme Limousin

Sur le même sujet : “Le Centre Expert Autisme Limousin n’existe plus”

Extrait du journal régional du 24/07/2019
Erwan Chassin
Journaliste au GRAL

Laisser un commentaire