A la une Environnement Général

Ramassage et traitement des déchets : du bon usage du confinement

Vendredi 7h, quartier du Puy la Rodas à Limoges : au fil des jours de confinement, les sacs se sont entassés sur les containers. Certains espéraient voir un camion de ramassage des déchets recyclables passer ce matin, il leur faudra attendre lundi prochain. Tour d’horizon dans les département du Limousin et du Périgord des mesures prises pour bien gérer les déchets au temps du confinement voire bien après…  

Collective sélective.

Premier constat : le personnel des déchèteries et les éboueurs sont en chômage partiel. Par exemple, le Sirtom du pays de Brive en Corrèze a réduit ses effectifs de ramassage de déchets, passant de 109 à 66 agents. Le télétravail est privilégié quand c’est possible pour limiter déplacements et les contacts avec les usagers. Une contrainte qui a conduit à réduire la fréquence de ramassage et le type de déchets à collecter. En Corrèze, Creuse, Dordogne et Haute-Vienne, il est ainsi conseillé de garder ses déchets recyclables : seuls les non-recyclables sont collectés.

Pour ce qui est de la collecte en déchèteries, une partie de celles du Syded 87 ont réouverts leurs portes aux professionnels mercredi 1er avril.  Emmanuel Lathière, Directeur Général du Syded 87, fait un état des lieux actuel.

Pratiques plus vertes.

La fréquence de ramassage ayant diminué, on pourrait penser que les décharges sauvages se multiplient ça et là, polluant et compliquant le ramassage. Un phénomène que n’observe cependant pas Emmanuel Lathière en Haute-Vienne : “il n’y a pas davantage de réserves sauvages depuis le début du confinement”, assure-t-il. 

Qu’en est-il des déchets verts ? En Corrèze et Haute-Vienne, les habitants doivent les garder chez eux. Au contraire, en Creuse et Dordogne, les services dédiés continuent à collecter la totalité des déchets recyclables, même si, en attendant de la réouverture aux particuliers des déchèteries, Départements et Communes conseillent de stocker les déchets dans un coin de son jardin et de privilégier le compostage des déchets alimentaires.

Le confinement ouvrirait ainsi une opportunité d’adopter une autre façon, plus “verte” de recycler ses déchets… Ou comment une pandémie actuelle ouvre la voie à des pratiques plus respectueuses de la planète…

L’INTERVIEW COMPLÈTE :

A voir aussi : 

https://www.legral.info/covid-19-la-poste-se-dit-prete-a-repenser-la-distribution-du-courrier/

https://www.legral.info/confinement-les-conseils-dune-psychologue-pour-mieux-vivre-cette-situation-inedite/

Crédit Photo : Arthur Billat

One Reply to “Ramassage et traitement des déchets : du bon usage du confinement

Laisser un commentaire