A la une Economie Environnement

Le recyclage du plastique peut-il repousser le “jour du dépassement”?

Cette année il est tombé le 29 juillet, contre le 1er août l’année dernière. Le “jour du dépassement” est un indicateur calculé par Global Footprint Network pour permettre d’estimer la date à laquelle les ressources produites par la planète sont épuisées. A partir de ce jour l’humanité vit à crédit, c’est à dire qu’elle a usé toutes les ressources que la Terre renouvelle d’elle même, en une année. Le jour du dépassement a été évalué pour la première fois en 1970, l’empreinte écologique de l’humanité était alors égale aux limites de la planète puisqu’il tombait le 29 décembre.

 

Ce jour arrive de plus en plus tôt dans l’année et il est la conséquence de nos modes de vie. On estime au jour d’aujourd’hui qu’il faudrait 1.75 planètes pour répondre à tous les besoins de l’humanité. Ces besoins sont différents en fonction des pays, pour la France cela représente 2.7 planètes contre 0.7 planète pour l’Inde.

Pour retarder le jour du dépassement, des efforts sont à faire. Les émissions de gaz à effet de serre sont responsables à elles seules à 60% du jour de dépassement. En les réduisant de moitié, ce jour pourrait être reculé au mois d’octobre selon l’organisation non gouvernementale WWF.

Un pollueur majeur: le plastique

Le plastique, utilisé à grande échelle dans nos pays, est un pollueur non négligeable de notre planète. Pour sa fabrication il nécessite l’usage de ressources naturelles non renouvelables telles que le pétrole, le gaz ou le charbon, il faut ensuite le travailler avec beaucoup d’eau.
Une fois utilisé, le plastique pollue les mers et les océans, -environ 8 millions de tonnes par an- mais il pollue aussi l’atmosphère. En effet, d’après une étude faite par Sarah-Jeanne Royer, océanographe à l’université d’Hawaï, les rayonnements du soleil sur le plastique émettent des gaz à effet de serre, principalement du méthane et de l’éthylène. Afin de limiter au maximum cette pollution, il apparaît comme indispensable de développer le recyclage.

Or, en France, seulement 20% du plastique est envoyé dans des centres de recyclage et cela représente 25% au niveau européen. Très long à se décomposer, le plastique contient aussi des particules toxiques et non biodégradables. Il faut attendre jusqu’à 1.000 ans pour qu’une bouteille d’eau en plastique disparaisse totalement.

Crédit vidéo: Sébastien Pejou – le GRAL

Thierry Dufourcq, responsable de la société Reviplast, spécialisée dans le recyclage du plastique industriel à Couzeix en Haute Vienne.

Site de l’entreprise: http://www.reviplast.fr/fr

L’entreprise recrute actuellement,
contact: contact@reviplast.fr

Plusieurs mesures au niveau national et européen commencent à être mises en place, comme l’interdiction du plastique à usage unique qui sera appliquée en 2021 par les pays membres de l’Union Européenne. L’objectif de la France est de se rapprocher des 100% de plastique recyclé en 2025.

Article Web : Julie Messant

sebastien pejou
Journaliste - Coordinateur de Rédaction du GRAL

Laisser un commentaire