A la une Education EMERGENCE LIMOGES Général

Journée Nationale de la lutte contre le harcèlement scolaire.

“On a tous été victime de harcèlement dans le groupe.”

Source anonyme

Nous confie une lycéenne d’un groupe qui travaillait au hackathon qui se tenait à l’atelier Canopé 19 à Tulle. L’évènement regroupait une vingtaine de lycéens venant du lycée professionnel René Cassin et du lycée Edmond Perrier.

Un groupe de lycéens travaillant sur les actions à mener. Chaque lycéen faisait une proposition d'action. en fin de journée
Crédit photo : Arthur Billat.

Les objectifs du hackathon :

Mettre l’intelligence collective au service de la lutte contre le harcèlement, fédérer des équipes pour mieux prévenir la violence et gagner en implication à travers une meilleure connaissance du phénomène.

Divisés en groupes de 4 à 5 élèves, chaque comité était amené à travailler sur un des aspects du harcèlement. Chaque section avait un projet à présenter en fin de journée. Les actions à mener, la sensibilisation au “Sexting”, les causes et les conséquences du harcèlement, sont autant d’ exemples de projets.

Aux alentours de 16h, les équipes proposaient leurs résultats. Un vote fut fait pour définir le projet à appliquer dans les lycées.

Idées d’actions d’un groupe de travail.

“C’était devenu trop pesant et ce qui m’affectait le plus c’est que c’était des gens avec qui je pouvais bien m’entendre”

Témoignage d’une victime de harcèlement.
Le témoignage complet.

ANNEXES :

Réponses à la question : “Ont-ils déjà été tentés de harceler des gens ?”

Interview de Françoise DES CHAMPS de VERNEIX :

La chargée de la lutte contre le harcèlement scolaire à l’Académie de Limoges témoigne. Durant l’interview, on parle des causes, des conséquences mais aussi des profils psychologiques des harceleurs. Selon elle, certains harceleurs étaient victimes d’harcèlement avant de passer à l’acte. 

Les sanctions encourues sont nombreuses, elles peuvent aller jusqu’à 18 mois de prison avec 7500 euros d’amendes.

L’interview complète.

Rappelons que si vous êtes victime de harcèlement scolaire il faut contacter les autorités publiques, en parler autour de vous et contacter le numéro vert : 3020.

Laisser un commentaire