Culture / Patrimoine Général Tables Rondes

20 ans après : que devient le Centre de la Mémoire d’Oradour?

C’était le 10 juin 1944, la deuxième division blindée de la Waffen-SS « Das Reich » s’introduisait dans le village d’Oradour-sur-Glane, le détruisant en totalité. Devenue un des symboles de la barbarie de la Seconde Guerre Mondiale, la commune a consacré un musée- mémorial afin que chacun puisse connaître l’histoire des 642 victimes.

ECOUTER L’EMISSION


Le 16 juillet 1999, le président Jacques Chirac visite le village martyr avant d’inaugurer le centre de la mémoire. Copyright – Archive Le Populaire du Centre.

Le Centre de la Mémoire d’Oradour a été inauguré le 16 juillet 1999 par le président de la République Jacques Chirac et la ministre de la Culture, Catherine Trautmann. Pour les vingt ans du site, l’émission mensuelle “la Table Ronde du GRAL” revient sur l’évolution du musée et son devenir.

Au micro de Sébastien Péjou et Lucile Auconie:

Sébastien Péjou et Lucile Auconie avec leurs invités lors de l’enregistrement de l’émission au centre de la mémoire.
  • Richard Jezierski, Directeur du Centre de la Mémoire d’Oradour (CMO),
  • Cécile Faure, Chef du Service Accueil du CMO,
  • Stéphanie Boutaud, Chef du Service Éducatif du CMO,
  • Véronique Vaugrand, Responsable des Ressources Humaines et du Budget du CMO,
  • Des élèves présents lors du 75e anniversaire du massacre, le 10 juin 2019,
  • Jean-Claude Peyronnet, ancien président du Conseil Général de la Haute-Vienne et à l’origine du projet de CMO,
  • Fabrice Escure, Président du CMO et Vice-Président du Conseil Départemental de la Haute-Vienne.

Le Centre de la Mémoire d’Oradour est l’un des mémoriaux les plus visités en France. Son histoire et son architecture intriguent des curieux du monde entier, et il n’est pas rare de rencontrer sur le site des visiteurs japonais, canadiens ou encore américains. Le Centre se veut avant tout être un lieu d’interprétation basé sur un parcours retraçant la période de la Seconde Guerre Mondiale et amenant à Oradour-sur-Glane.

Initié par Jean- Claude Peyronnet, l’ancien président du Conseil Départemental de la Haute-Vienne (1982-2004), le Centre a célébré sa vingtième année le 16 juillet 2019. Grâce au travail des historiens et l’aide reçue par l’association des familles de victimes du drame, le Centre est parvenu a récolter des photos et a retracer la vie de l’ancien village d’Oradour. Une exposition permanente permet d’illustrer la situation du village avant l’arrivée des nazis, puis une reconstitution de la journée du 10 juin 1944 est proposée et enfin une dernière partie est consacrée à “l’après Oradour”.

130.000 visiteurs par an

La fréquentation du Centre reste stable et avoisine les 130.000 visiteurs par an pour le musée- mémorial et environ 300.000 visiteurs par an pour le village martyr. Depuis quelques années le site souhaite sensibiliser les jeunes qui représentent 25.000 visiteurs par an, c’est le rôle de Stéphanie Boutaud, Chef du Service Éducatif du Centre de la Mémoire d’Oradour. Principalement engagé auprès des collégiens et des lycéens le Mémorial a mis en place des ateliers destinés a approfondir des thèmes précis, cela peut être sur l’architecture, la scénographie mais il est également possible de suivre le parcours de l’une des victimes.

Cette mission de transmettre aux jeunes passe aussi par l’organisation de conférences, de colloques et l’élaboration d’un cahier d’exploitation, “comprendre Oradour”. Ce cahier, destiné aux enseignants, permet de revenir sur des points de l’exposition une fois la visite du Centre terminée.

   Exposition permanente du Centre de la Mémoire – Photo : CMO

Le Centre de la Mémoire accueille aussi des expositions temporaires, par exemple, pour la 70ème commémoration d’Oradour des peintures représentants le visage des victimes du drame avaient été confectionnées sur des plaques de porcelaine, 545 plaques ont pu être faites sur 642 victimes.  Les expositions temporaires sont souvent liées à l’actualité et c’est le cas pour celle ayant débutée le 29 juin 2019 sur le génocide des tutsi au Rwanda et qui prendra fin le 30 avril 2020.

Une nouvelle muséographie est prévue pour 2022

Fabrice Escure, Président du CMO

Enfin, le Centre se tourne vers l’avenir et souhaite moderniser l’ensemble de la visite. Actuellement un comité scientifique, présidé par Henri Rousseau– directeur de recherche au CNRS, a réuni des chercheurs et des universitaires afin de préparer la nouvelle muséographie qui pourrait voir le jour en début de l’année 2022.  

Article web : Julie Messant

sebastien pejou
Journaliste - Coordinateur de Rédaction du GRAL

Laisser un commentaire